Pourquoi j’ai créé mon premier service web ?

Dans le dernier article « Comment lycéen, je me suis offert un ordinateur ?« , je vous ai raconté ma première opération orienté business.

First job

Depuis les années ont passé, j’ai abandonné les études.

J’ai eu mes premiers emplois dans l’informatique grâce à mes compétences acquises par passion. Malheureusement à chaque fois la frustration que ce que je pouvais faire manquait rapidement de sens pour moi pointait son nez.

C’est cette frustration qui a contribué à donner des ailes à l’entrepreneur qui sommeillait en moi.

Depuis 2005 et la sortie de la première version d’Ubuntu, j’utilisais de moins en moins Windows et de plus en plus Linux au quotidien.

En 2008 j’utilisais mes premiers serveurs dédiés et je me formais seul à l’hébergement web.

First project

C’est après avoir quitté mon dernier emploi de technicien informatique, déçu de ne pas trouver quelque chose qui ai du sens pour moi que j’ai osé me lancer à mon compte.

J’ai donc créé BeNux, un hébergeur web. Je proposais des sites sous WordPress clé en main. Le succès n’a pas été au rendez-vous malgré l’énergie développée. Au bout d’un an d’existence et au bout de mes économies, j’ai mis en suspens ce projet.

Deux choses de grande valeur ont découlé de cette expérience.

Tout d’abord l’enracinement de ma soif d’entreprendre, cette profonde certitude que ce n’est qu’à mon compte que je pourrais me réaliser professionnellement, jamais pour une personne envers qui j’aurais un lien de subordination et pire à qui je vendrais mon temps contre un salaire.

Ensuite le fait d’avoir développé de nouvelles compétences et osé me mettre à mon compte, quitte à me planter, à été particulièrement reconnu sur le marché de l’emploi. J’ai donc pu signer mon premier contrat de travail pour un poste d’administrateur Linux.

Ces deux réalités peuvent paraitre opposées, mais le chemin de l’entreprenariat est long et tortueux, ce n’est pas un long fleuve tranquille.

Me voilà donc reparti dans un CDI … pour combien de temps ?

La réponse dans l’article de demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *